Mon expérience avec Goldmund

 

Mon histoire avec Goldmund remonte à… bien longtemps. Je n’étais pas majeur mais déjà passionné. J’avais la chance de partager cette passion avec d’autres audiophiles et c’est ainsi qu’en 78/79, j’ai pu appréhender les deux premières réalisations de cette marque : leur platine Studio équipé de son bras tangentiel T3, accompagné un peu plus tard tard leur tout premier préamplificateur Architecture et Physique Appliquée. Déjà dans ces deux noms accolés, les choses étaient posées.

Quelques années plus tard, en 1985, Jefferson naissait et je n’ai eu de cesse de promouvoir, de faire découvrir cette marque à mes clients. Travailler sans elle serait une quasi-impossibilité tant elle m'apporte de satisfaction, autant qu'à mes clients qui s'en équipent.

Pour un revendeur, proposer un appareil de cette célèbre marque, c’est faire aussi passer un message, c’est faire découvrir un monde sonore riche, neutre, transparent. Cela va beaucoup plus loin qu’avec d’autres marques. Je rencontre souvent chez mes clients des appareils très typés, des appareils qui ne différencient pas réellement les sonorités, comme une sorte de magma sonore, résultat de nombreux compromis çi et là. J’ai, dans ce cas, l’impression que ces marques cherchent un « son », comme une sorte d’empreinte. Goldmund, eux, cherchent une absence de « son » pour plus de musique. Lorsque nous écoutons un concert, nous ne nous posons pas de question sur tel ou tel instrument. Les sonorités arrivent en même temps, avec leur plénitude, leur richesse, leur temporalité ; c’est là, la magie du direct.

Alors dès que l’on place un appareil Goldmund dans un ensemble existant, les choses se remettent en place. En fait, il tire l’ensemble vers le haut et c’est la plupart du temps un véritable choc pour les mélomanes qui tentent cette expérience. Ils retrouvent enfin un message sonore cohérent. Il en ressort une facilité, une liberté d’écoute comme si tout devenait « évident ».

Souvent des clients me disent qu'ils souhaiteraient bien conserver, pour ne pas dire perdre, telles qualités de leur installation, mais en gagnant d'autres ; conserver leur dynamique mais gagner en neutralité. Et lorsque je leur propose de tout avoir, leur étonnement, voire scepticisme sont courants. Mais aux premières notes d’un Goldmund, c’est une véritable révélation. Il n’y a presque plus de superlatifs pour décrire le résultat, enfin le non compromis est atteint.

Explications

Tout cela repose, en fait sur des avancées technologiques décisives. Comme ils le disent eux-mêmes, « nous refusons l'ésotérisme, tout doit être mesurable, quantifiable, explicable ». Pour cela, Goldmund s’est toujours entouré, et c’est ce qui fait le cœur de cette société, d’ingénieurs du plus haut niveau au sein d’un département recherche que tous les constructeurs du monde peuvent leur envier. Ce n’est pas une question de répondre à des effets de mode ou de marketing qui les poussent à concevoir de nouveaux appareils. Un nouvel appareil sort lorsqu’il a quelque chose à dire. Je prendrais comme exemple les nouveaux préamplificateurs numériques Mimesis. C’est une véritable révolution, Goldmund ose, c’est tout.

C’est une marque qui sait prendre des risques, qui est capable d’expliquer ses choix, et je lui donne raison à chaque fois. Démarche logique, scientifique, en recherchant la neutralité avant toute chose. Je prendrais comme exemple les derniers préamplificateurs numériques tels les Mimesis 32, 16, 16 HD, Metis 10 et 8. Jamais un constructeur n’avait poussé le numérique à ce niveau de qualité. Le leader de l’analogique est naturellement devenu celui du numérique. Et pour ceux qui auraient encore quelques réserves sur le numérique, se référant toujours aux qualités de neutralité de l’analogique, un seul mot : écoutez un Goldmund. Le réalisme sonore, due à une homogénéité temporelle, à une dynamique sans faille, à une quantité insoupçonnée d'informations et une exceptionnelle neutralité annulent totalement cette prétendue dichotomie entre ces deux standards. Idem pour le multicanal. Regarder un film s’opposait à écouter de la musique de la façon la plus neutre possible, et bien c’est fini. Ce qui était bon pour l’un ne pouvait l’être pour l’autre, cette sentence que nous avons si souvent entendu est aujourd’hui une histoire du passé. Cette recherche du non-compromis fait de Goldmund le seul fabricant à réaliser des systèmes où ce genre de questions ne se pose plus, définitivement plus.

N’oublions pas que Goldmund est Suisse. C’est un pays de tradition qui sait à la fois prendre son temps pour bien faire les choses et fabriquer des instruments d’exception qui le mesure avec une précision unique. En visitant la manufacture, car on peut utiliser ce terme dans ce cas, nous nous rendons compte que cette recherche de la perfection est dans toutes les étapes de la fabrication d'un appareil. La minutie et la précision se conjuguent avec la haute technologie et pour ne rien laisser perdre, le design des appareils est lui aussi unique. Peu de gens ont eu la chance de pénétrer dans un atelier de construction d'une Formule 1, et bien Goldmund y ressemble en tout point.

Voilà en ces quelques mots, les principales raisons de ma conviction pour Goldmund. Il y en a bien d’autres que je pourrais vous communiquer encore. C'est bien plus que des appareils, chaque génération d'entre eux fait sens pour mon métier. Ils font avancer les choses tant ils sont innovants tout en bousculant les idées reçues.Une toute nouvelle salle Logos Media Room est aujourd'hui à votre disposition afin de vous faire partager une expérience unique en Europe dans l'univers du multicanal.

Mais ils remettent sans cesse au cœur des nombreux débats cette idée que, seule la perfection récompense toutes les envies.

Avant-première

Inauguration Logos Room

05 Octobre 2013
de 10h00 à 18h00

Chez Jefferson Hifi Vidéo

Veuillez confirmer au :
03 84 22 22 23
ou
info@jefferson-hifi-vidéo.fr

Rechercher